View in Browser


 
LA SOFOG A LU POUR VOUS
Outcomes of Older Women With Hormone Receptor–Positive, Human Epidermal Growth Factor Receptor–Negative Metastatic Breast Cancer Treated With a CDK4/6 Inhibitor and an Aromatase Inhibitor: An FDA Pooled Analysis
 
J Clin Oncol. 2019 Sep 27:JCO1802217

Les inhibiteurs de Cdk4/6 sont aujourd’hui largement utilisés chez les patientes atteintes de cancer du sein présentant des récepteurs hormonaux positifs et HER2 négatif. La majorité des patientes âgées sont candidates à une combinaison d’inhibiteur d’aromatase et d’inhibiteur de Cdk4/6.

Cette analyse de la FDA a poolé les données de 3 essais randomisés contrôlés testant des inhibiteurs de Cdk4/6 en combinaison avec des anti aromatases ; PALOMA-2, MONALEESA-2, MONARCH-3. Ces essais ont inclus 1827 patientes dont 198 âgées ≥ 75 ans (10,8%). Dans ce groupe de patientes, le Hazard ratio restait en faveur de la combinaison avec un HR = 0,49 (95%IC 0,31 – 0,76). La médiane de survie sans progression (PFS) était de 31,1 mois chez les patientes ≥ 75 ans traitées par la combinaison contre 13,7 mois chez les patientes du même groupe d’âge traitées par la monothérapie.

La survenue de fatigue et de diarrhée était plus importante dans le groupe ≥ 75 ans (53,6% versus 45,5% de diarrhées tous grades, 54,4% versus 44,3% de fatigue tous grades). La réduction de doses ou l’interruption de traitement était plus fréquent chez les patientes ≥ 75 ans (82% versus 71%). Cette étude a également analysé les « patient reported outcome » selon EQ5D. Les patientes de 75 ans et plus ont plus souvent reporté une dégradation de leur autonomie (HR = 1,60 ; 95%IC 1,13 – 2,30) et de leur capacité à réaliser leurs activités habituelles (HR = 1,46 ; 95% IC 1,08 – 1,97).

 

Lynn J. Howie; Harpreet Singh; Erik Bloomquist; Suparna Wedam; Laleh Amiri-Kordestani; Shenghui Tang; Rajeshwari Sridhara; Jacqueline Sanchez; Tatiana M. Prowell; Paul G. Kluetz; Belinda L. King-Kallimanis; Jennifer J. Gao; Amna Ibrahim; Kirsten B. Goldberg; Marc Theoret; Richard Pazdur; and Julia A. Beaver


 
Potential drug-drug interactions and risk of unplanned hospitalization in older patients with cancer: A survey of the prospective ELCAPA (ELderly CAncer PAtients) cohort
 
J Geriatr Oncol. 2019 Aug 21. pii: S1879-4068(19)30005-0.

Les interactions médicamenteuses sont fréquentes chez les sujets âgés atteints de cancer conséquence de la polymédication et des comorbidités. Néanmoins l’impact de ces potentielles interactions médicamenteuses sur les hospitalisations non planifiées en cancérologie reste peu démontré. Dans cette étude issue de la cohorte prospective ELCAPA (« Elderly Cancer Patient cohort ») les auteurs se sont intéressés aux potentielles interactions médicamenteuses et leurs conséquences en terme d’hospitalisations non planifiées.

Au total, 442 patients ont été inclus dans l’analyse. La médiane d’âge était de 77 ans (74-80) et la médiane du nombre de médicaments de 6 (3-8). Le nombre d’interactions médicamenteuses était élevé (1742), 77% des patients présentaient au moins 1 interaction et 13% impliquait un agent anti néoplasique. En analyse multivariée, les maladies cardiovasculaires étaient associées à un plus grand risque d’interactions nécessitant une modification de traitement ou l’arrêt d’une des drogues (OR ajusté = 3.7 [95% IC 1.7–8.4] ; p=0.001). Un nombre élevé d’interactions potentielles entre 2 drogues utilisées quotidiennement était associé à un risque d’hospitalisation non planifiée (OR ajusté = 1.05 [95% IC 1.0–1.11] ; p=0.05) contrairement à la polymédication.

 

Guillaume Beinse, Delphine Reitter, Lauriane Segaux, Muriel Carvahlo-Verlinde, Benoit Rousseau, Christophe Tournigand, Tristan Cudennec, Marie Laurent, Pascaline Boudou-Rouquette,
Elena Paillaud, Florence Canouï-Poitrine, Philippe Caillet, for the ELCAPA Study Group


 
Development of a self-reported version of the G8 screening tool.
 
J Geriatr Oncol. 2019 Aug 30. pii: S1879-4068(19)30265-6

Le test du G8 validé par l’étude ONCODAGE est l’un des tests les plus robustes et les plus sensibles disponible pour dépister la fragilité. Il est souvent sous utilisé malgré les recommandations de multiples sociétés savantes. L’objectif de cette étude était d’évaluer une version en auto-questionnaire du G8.

Cet auto-questionnaire a été testé dans une population de patients de plus de 70 ans ayant un cancer ou suivi en consultation de gériatrie. Le G8 original était complété parallèlement par une infirmière ou un attaché de recherche clinique.

Au total 161 patients ont participé dont 104 étaient suivis pour un cancer. Les questionnaires étaient mieux complétés chez les patients atteints de cancer (94%) contre 72% en gériatrie (p<0.001). L’accord entre le G8 original et l’auto-questionnaire était bon chez les patients atteints de cancer (kappa=0.63) mais pas chez les patients suivis en gériatrie (kappa=0.05). L’item problème neuropsychologique était le moins en accord (kappa=0.36).

 

Van Walree IC, Vondeling AM, Vink GR, van Huis-Tanja LH, Emmelot-Vonk MH, Bellera C, Soubeyran P, Hamaker ME.


Vous n'êtes toujours pas membre de la SoFOG ? N'attendez plus et adhérez !
 
Cliquez ici

 
ADHÉSION & INFORMATIONS
 
 
 
Agence COMM Santé
05 57 97 19 19
sofog@comm-sante.com
Adhérer
NE MANQUEZ AUCUNE ACTU
 
 
 
Retrouvez toutes les actualités sur l'association :
infos pratiques, actualités, vie de l'association, etc.



En savoir +
 

 
 
LES MEMBRES DE LA COMMISSION COMMUNICATION
 
Capucine BALDINI

Leila BENGRINE

Rabia BOULAHSSASS

Véronique BOURCY

Philippe CAILLET

Romaine CORRE

Tristan CUDENNEC

Jean-Yves NIEMIER

Frédéric PAMOUKDJIAN

Simon VALERO